CONCILIER DÉSIR & ÉCOLOGIE

Comment concilier désir & écologie ?

Chaque jour, nous sommes titillés par notre environnement, qui nous chuchote comment améliorer notre train de vie grâce à tel produit ou tel service. Nos désirs sont donc constamment influencés par des publicités qui nous promettent monts et merveilles afin d’être plus « heureux ». Cependant, ce désir vient généralement se confronter à une petite partie de notre cerveau nous demandant si on en a vraiment besoin ? Si c’est bon pour notre budget ? Est-ce qu’on va vraiment l’utiliser ?

Mais on pense rarement à ce que notre achat a eu ou aura comme conséquence sur la planète. Quel impact à l’achat de ce t-shirt, ce jeu vidéo, cette machine expresso à capsules, cette commande Uber Eat, ou encore de ce paquet de gâteau industriel ?

Je fais partie de ceux qui aiment s’acheter des vêtements à la mode, utiliser sa voiture pour aller au travail, avoir un des derniers smartphones, déguster des burgers dans les fast-foods, ou encore voyager à l’autre bout de la planète. Et pourtant, j’ai conscience qu’il est nécessaire de protéger l’environnement.

Ma technique pendant très longtemps a été de faire l’autruche. « Yes, c’est pas bien, mais bon si je n’y pense pas trop fort, ça ira ! », et puis de cliquer sur le bouton « PAYER » de ma commande ASOS.

Nous savons que la plupart de nos consommations, habitudes, actions ne sont pas des plus écologiques, et vont à l’encontre de la protection de l’environnement.  Je ne vous apprends rien, vous le savez déjà, mais voici quelques chiffres .

Fast-Fashion

Une personne va acheter environ 30kg de vêtement par an, ce qui va nécessiter 6 000L d’eau !  Et malheureusement seuls moins de 15% des vêtements sont recyclés pour en faire de nouveaux produits.

Emballages Plastiques

Depuis le début de votre lecture, 15kg de plastique ont été crachés dans l’océan. Chaque jour, c’est 22 000 kg qui viennent polluer la mer, soit l’équivalent de 22 Clio

Alimentation

Le secteur de l’élevage est responsable de 14% des émissions de CO2 rejetées chaque année, soit 7,1 Gigatonnes. C’est l’équivalent de 1 850 000 000 allers-retours de Paris à Los Angeles.

Alors comment se fait-il que nous soyons (globalement) tous d’accord pour réduire notre impact sur l’environnement, mais que nous ne fassions pas grand-chose de concret ?

Ne pas jeter les déchets dans la nature, éteindre les lumières, trier ses déchets dans les bonnes poubelles, ne pas laisser couler l’eau, sont des actions qui tombent sous le sens, mais cela ne suffit plus.

Il va donc falloir faire quelques efforts pour aller plus loin dans cette volonté de protéger l’environnement !

Comment alors faire des choix plus raisonnables pour la planète, si on n’est pas prêt à tout abandonner ?

Tout d’abord, se rendre compte de sa consommation. Le site de l’ONU Suisse propose une rapide simulation qui permet à chacun de voir combien de Terre serait nécessaire si tout le monde consommait comme vous. (Attention, le score peut faire mal !)

Ensuite, choisir son combat ! Il faut bien commencer quelque part pour réduire son empreinte ! Nous avons tous des préférences et des priorités différentes (heureusement pour vous, sinon aujourd’hui vous porteriez une jolie jupe léopard). A vous de voir ce qu’il vous semble le plus important d’améliorer ou réduire en premier : déchets, alimentations, habits, technologie, activités, transports, etc.

S’informer est important ! Vos proches peuvent très certainement vous aider, et sinon Internet et les livres sont vos amis. Vous pouvez trouver des milliers de conseils adaptés en fonction de ce que vous souhaitez changer dans votre consommation ! Vous pouvez aussi vous fixer des objectifs pour suivre votre progression.

Y aller étape par étape

Vous souhaitez réduire vos déchets ? Pourquoi ne pas commencer par la salle de bain ? Et lister tous les produits qui utilisent du plastique, puis chercher des alternatives, acheter des produits 0 déchet, et terminer vos anciens produits pour commencer une nouvelle routine ! Puis s’attaquer ensuite à la cuisine, le salon, la chambre, etc. Bref, vous avez compris 😉

Le principal est d’aller à son rythme, pour garder ses nouvelles habitudes, et ne pas être déçu par des alternatives qui ne vous conviennent pas.

Bien évidemment, il faut faire des compromis, se séparer de son gel douche préféré, de son shampoing favori, mais vous verrez que des alternatives (et souvent meilleures) existent !

Je suis encore à des kilomètres de ce que certains de mes proches font, mais le principal est de s’y mettre ! Peu importe les critiques, il y aura toujours des personnes qui feront mieux que vous en termes de protection de l’environnement (et tant mieux pour la Terre !).

Vos combats peuvent être différents, la seule chose importante est de ne pas oublier pourquoi vous le faites !

Vous avez aimé l'article ? Partagez le autour de vous !

Newsletter

Pour ne manquer aucun article, et recevoir les actualités par email !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *