5 conseils à appliquer pour voyager de manière responsable

« L’homme se doit d’être le gardien de la nature, non son propriétaire. » – Philippe St Marc

S’il on en croit le militant écologiste, l’humain se doit de préserver l’environnement, et non se l’approprier. Comment alors appliquer ce concept lorsqu’on voyage et qu’on souhaite explorer les secrets de la nature ? Comment voyager de manière responsable ?

Pour cela il suffit de suivre ces 5 points très simples !

voyager france perros-guirec bretagne

1. Choisir une destination à faible impact carbone

Voyager local reste le meilleur moyen de ne pas trop consommer de CO2 lors du trajet. Mais il est aussi important de se renseigner sur les structures et solutions mises en place dans la région qui visent à préserver la nature.

Régions françaises : Bretagne | Corse | Cévennes | Nouvelle-Aquitaine | Vercors

Et voici des petites idées en Europe !

Pays européensPortugal | Pays-Bas | Croatie | Écosse | Suisse

Mais si souhaitez partir dans un pays exotique, regardez les démarches mises en place par le pays et les offres sur place (activité, logement, transport). Ceci dans le but de privilégier des régions où un tourisme respectueux de la nature et des hommes est présent.

Pays dans le mondeCosta Rica | Brésil | Canada | Kenya | Bhoutan

2. Choisir un mode de transport peu énergivore

Il faut être vigilant sur le type de transport utilisé pour vous rendre à votre destination, mais aussi sur place. Car c’est à ce moment que la plus grosse part de la pollution survient dans le voyage. Pour des voyages en France ou en Europe, il est préférable d’utiliser le train quand cela est possible.

Voici un petit rappel de la quantité de CO2 rejeté par km / passager pour :

  • A pied : 0 g / km
  • Vélo : 0 g / km
  • Métro : 2,5 g / km
  • Bus : 104 g / km
  • Train : 2,4 g CO2 par kilomètre pour le TGV | 8,1 g / km pour l’Intercité | 29,4 g / km pour les TER
  • Voiture : 138 g / km
  • Avion : 145 à 285 g / km de CO2 émis par passager par kilomètre parcouru

Sources : Transilien et Greenly Earth

st andrews village scotland écosse house

3. Sélectionner avec soin son logement

Une fois sur place, il faut favoriser des établissements qui font de réels efforts sur l’aspect durable. Que cela soit sur l’environnement, ou sur le social, il est important de limiter son empreinte. Et la bonne nouvelle, c’est que cela ne coûte pas forcément plus cher, il suffit de faire un peu de recherches 😉

Attention, la certification d’un label n’est pas toujours synonyme de vertuosité, certains font du greenwashing. Mais si vous souhaitez en apprendre davantage sur les labels du tourisme durable, rdv ici. Pour vérifier qu’un établissement ne pratique pas le greenwashing, vous pouvez visiter leur site internet et voir les démarches qu’ils mettent en place au quotidien (outre le « nous ne lavons pas les serviettes chaque jour »). Certains établissements précisent les matériaux utilisés pour la construction du bâtiment, l’origine des aliments (locale ? biologique ?), leur implication dans des communautés locales, ou encore le type d’énergie utilisé.

4. Pratiquer des activités respectueuses

Pour voyager de manière plus durable et responsable, il faut prêter attention aux activités que l’on réalise sur place, puisqu’elles vont avoir un impact direct sur l’environnement. Il faut donc se diriger vers des activités respectueuses de l’environnement (on passe son tour pour le jet ski, le tour en hélicoptère ou le buggy) mais aussi respectueuses de l’humain et des animaux (on refuse des photos avec des animaux maltraités).

Idées activités :

  • Randonnée et réaliser de belles photographies pour en prendre plein la vue
  • Cours de surf, voile, paddle, plongée pour tester votre côté marin
  • Saut à l’élastique, trek pour votre âme d’aventurier
  • Cours de cuisine locale, de danse, de peinture pour satisfaire pour soif de culture
mull of galloway phare lighthouse sunset coucher de soleil
savon solide voyage

5. Alléger ses bagages

Le conseil ultime pour vous aider à voyager de manière responsable, c’est de voyager léger et surtout dans votre trousse de toilette. Et pour connaître les produits à utiliser pour une trousse de toilette responsable en voyage, rendez-vous sur l’article.

Si vous partez dans des pays en développement, il faut savoir que les structures de recyclage et de traitement des eaux usées ne sont pas toujours performants voire sont inexistantes. Il est donc préférable de prendre quelques précautions, comme emporter une gourde d’eau afin de limiter l’achat de bouteille en plastique. Si l’eau n’est pas potable, il faut prévoir une solution filtrante (paille, pastille de charbon) qui vous permettra de boire l’eau du robinet.

Pour être honnête, la taille de votre bagage n’influencera pas grandement la quantité de carbone rejeté dans l’air lors de votre transport. Il n’y aura pas d’influence direct. En revanche, avoir un bagage léger vous permettra d’être plus à l’aise dans les transports publics (trains, bus), et vous serez plus apte à voyager avec des modes de transports moins énergivores.  

Et surtout, laisser à la maison ses préjugés pour s’ouvrir à la culture du pays et l’authenticité des habitants. Ceci dans le but d’éviter la folklorisation des communautés (caricatures et symboles ne servant qu’à divertir les touristes).

En appliquant ces 5 conseils, vous pourrez voyager de manière respectueuse et la conscience tranquille 😉

Vous avez aimé l'article ? Partagez le autour de vous !

Newsletter

Pour ne manquer aucun article, et recevoir les actualités par email !

Leave a Reply

Your email address will not be published.