Blue Sailing : croisière dans

l'archipel de san blas

Peter May a dit « Un bateau n’est qu’un tas de bois et de métal, fiston. Le seul coeur qu’il a, c’est celui de ceux qui le font naviguer ». Et c’est sûrement cet entourage qui a rendu cette expérience aux Caraïbes encore plus belle.

Lors de cette croisière, j’en ai pris plein les yeux ! Le paradis se trouve sûrement là-bas où en tous les cas doit fortement y ressembler. La vie est comme hors du temps, la douceur de vie, une météo impeccable, des îles aussi belles les unes que les autres, une mer turquoise et des poissons aux couleurs incroyables. Ce fut une expérience marquante accompagnée par une belle équipe (tant passagers que l’équipage).

La croisière Blue Sailing ?

Partir du Panama pour arriver en Colombie, c’est l’objectif premier de cette croisière proposée par la compagnie Blue Sailing. Vous passez 2/3 jours dans le sublime archipel de San Blas avant de prendre la haute mer pour 2 jours et rejoindre Carthagène en Colombie.

Il est possible de faire la traversée dans le sens inverse (Colombie -> Panama).

Jour 1

L’agence a prévu de venir nous chercher à Panama City avec des mini van / 4×4 très tôt le matin. Le réveil se fait donc à 4h20, une certaine flemme est présente mais on prépare doucement nos affaires. A 5h20, la navette est là, on sera 2 grosses voitures avec 6 et 4 personnes dans chaque. Après 3 bonnes heures de route nous arrivons au point de rendez-vous du speed boat. On fait plus ample connaissance avec le reste du groupe maintenant que tout le monde est réveillé. Après 1h d’attente à l’embarcadère, notre speedboat finit par arriver. Il va nous permettre de rejoindre notre catamaran, le Nacar 2. On fait une petite halte sur une île pour récupérer un bloc de glace puis on reprend la mer pour les dernières minutes de trajet.

Vers 10h15, nous sommes enfin sur le catamaran ! On retire nos chaussures. On rencontre l’équipage, Carmelo est le capitaine du Nacar 2, Luis l’assiste dans la navigation et les taches quotidienne, et enfin il y a Theresa qui va s’occuper de nous et nous prépare de superbes plats. Les présentations terminées, un petit déjeuner nous attend avec des fruits et des céréales.

On nous explique rapidement la répartition des chambres et comment fonctionne les sanitaires. Le capitaine prend nos passeports et nous payons le total restant (550€ en cash). Puis Carmelo part faire tamponner nos passeports aux frontières. Après une bonne heure, il revient et notre aventure commence ! Nous prenons la mer direction une première île de l’archipel, nous sommes assez excités par ce début d’aventure d’autant plus que la météo à l’air de plus en plus prometteuse.

Nous arrivons sur cette première île et une eau turquoise et claire nous tend les bras. Luis nous emmène avec le petit zodiac gonflable sur l’île. Celle-ci est relativement petite, elle doit faire 400 mètres et possède un petit « bar ». Elle ne manque pas de charme et on en profite pour commencer à faire du snorkelling (le bateau nous met à disposition le matériel).

Après une belle après-midi et le début des coups de soleil, on retourne sur le bateau pour se diriger vers une seconde île. Celle-ci possède un bar (et rien d’autre), parfait pour célébrer ce début de voyage.

Petite anecdote, on se trouve en face d’une île où a été filmé un épisode de la Casa de Papel.

Jour 1

L’agence a prévu de venir nous chercher à Panama City avec des mini van / 4×4 très tôt le matin. Le réveil se fait donc à 4h20, une certaine flemme est présente mais on prépare doucement nos affaires. A 5h20, la navette est là, on sera 2 grosses voitures avec 6 et 4 personnes dans chaque. Après 3 bonnes heures de route nous arrivons au point de rendez-vous du speed boat. On fait plus ample connaissance avec le reste du groupe maintenant que tout le monde est réveillé. Après 1h d’attente à l’embarcadère, notre speedboat finit par arriver. Il va nous permettre de rejoindre notre catamaran, le Nacar 2. On fait une petite halte sur une île pour récupérer un bloc de glace puis on reprend la mer pour les dernières minutes de trajet.

Vers 10h15, nous sommes enfin sur le catamaran ! On retire nos chaussures. On rencontre l’équipage, Carmelo est le capitaine du Nacar 2, Luis l’assiste dans la navigation et les taches quotidienne, et enfin il y a Theresa qui va s’occuper de nous et nous prépare de superbes plats. Les présentations terminées, un petit déjeuner nous attend avec des fruits et des céréales.

On nous explique rapidement la répartition des chambres et comment fonctionne les sanitaires. Le capitaine prend nos passeports et nous payons le total restant (550€ en cash). Puis Carmelo part faire tamponner nos passeports aux frontières. Après une bonne heure, il revient et notre aventure commence ! Nous prenons la mer direction une première île de l’archipel, nous sommes assez excités par ce début d’aventure d’autant plus que la météo à l’air de plus en plus prometteuse.

Nous arrivons sur cette première île et une eau turquoise et claire nous tend les bras. Luis nous emmène avec le petit zodiac gonflable sur l’île. Celle-ci est relativement petite, elle doit faire 400 mètres et possède un petit « bar ». Elle ne manque pas de charme et on en profite pour commencer à faire du snorkelling (le bateau nous met à disposition le matériel).

Après une belle après-midi et le début des coups de soleil, on retourne sur le bateau pour se diriger vers une seconde île. Celle-ci possède un bar (et rien d’autre), parfait pour célébrer ce début de voyage.

Petite anecdote, on se trouve en face d’une île où a été filmé un épisode de la Casa de Papel.

Jour 2

Le réveil est un peu compliqué pour moi, j’ai encore envie de dormir, mais le petit déjeuner n’attend pas. J’englouti mon omelette et mes fruits puis le bateau part pour une nouvelle île !

Sur cette première île de la journée, on y fait la connaissance de Mowgli, un petit singe que les locaux ont sauvé de sa captivité quelques mois auparavant. On voit les traces de son ancienne chaîne autour du cou. Il est adorable et très social ! On profite de cette matinée pour faire du snorkelling et je vois pour la première fois de ma vie du corail. C’est sublime ! Je découvre aussi de nombreux et magnifiques poissons aux couleurs improbables. J’aurais même du mal à en décrire certains ! Après une matinée riche en exploration, retour au bateau pour le déjeuner : pâtes bolognaises !

L’équipage nous apprend que la météo s’annonce compliquée pour les prochains jours et nous allons devoir partir le lendemain après-midi pour la Colombie. Des vents forts nous attendent à la sortie du Panama et peuvent rendre la traversée compliquée. Rien de bien grave, nous passerons une journée sur une île près de Carthagène pour compenser celle de perdue à San Blas.

Puis nous reprenons la mer pour aller sur une autre île où on restera le soir. Même programme : exploration de l’île, snorkelling, on discute, on bronze. Puis le soleil décline doucement et on assiste au coucher du soleil. On dine du homard puis vient le feu de camp où avec un autre équipage on passe la soirée !

Jour 2

Le réveil est un peu compliqué pour moi, j’ai encore envie de dormir, mais le petit déjeuner n’attend pas. J’englouti mon omelette et mes fruits puis le bateau part pour une nouvelle île !

Sur cette première île de la journée, on y fait la connaissance de Mowgli, un petit singe que les locaux ont sauvé de sa captivité quelques mois auparavant. On voit les traces de son ancienne chaîne autour du cou. Il est adorable et très social ! On profite de cette matinée pour faire du snorkelling et je vois pour la première fois de ma vie du corail. C’est sublime ! Je découvre aussi de nombreux et magnifiques poissons aux couleurs improbables. J’aurais même du mal à en décrire certains ! Après une matinée riche en exploration, retour au bateau pour le déjeuner : pâtes bolognaises !

L’équipage nous apprend que la météo s’annonce compliquée pour les prochains jours et nous allons devoir partir le lendemain après-midi pour la Colombie. Des vents forts nous attendent à la sortie du Panama et peuvent rendre la traversée compliquée. Rien de bien grave, nous passerons une journée sur une île près de Carthagène pour compenser celle de perdue à San Blas.

Puis nous reprenons la mer pour aller sur une autre île où on restera le soir. Même programme : exploration de l’île, snorkelling, on discute, on bronze. Puis le soleil décline doucement et on assiste au coucher du soleil. On dine du homard puis vient le feu de camp où avec un autre équipage on passe la soirée !

Jour 3

Le réveil se fait un peu plus en douceur pour moi et au petit déjeuner nous avons le droit à des pancakes !

Carmelo et Theresa nous apprennent que finalement la météo n’est pas prometteuse et nous devons partir dès le matin pour le large. A ceci, nous décidons de tous prendre le médicament contre le mal de mer et on s’étale notre crème solaire 50+ (ça ne nous empêchera pas de prendre d’énormes coup de soleil).

Nous commençons à prendre le large, la mer se réveille aussi. Nous allons presque tous à l’avant du catamaran sur les filets et on papote au rythme des vagues. Pour être honnête on ne se sent pas super bien (soirée de la vieille + mal de mer). Mais au fur et à mesure ça va un peu mieux. Après 2h de navigation au rythme des vagues (parfois assez impressionnantes), nous faisons demi-tour. Le vent est beaucoup trop fort actuellement à la sortie du Panama (18noeuds (traduire en kilomètre/ heure)). On va donc rejoindre une autre île et y passer la journée.

Mais avant de visiter l’île, nous faisons une petite pause déjeuner (soupe lentille, oignons et pomme de terre avec du riz).

Je décide encore une fois de rejoindre l’île à la nage, c’est plutôt agréable généralement, mais ce coup-ci, le courant était très fort et pas dans le sens qui nous avantageait. Mais après une quinzaine/vingtaine de minute, je découvre l’île ! C’est sûrement la plus petite, elle est très mignonne ! On se repose (encore une fois), j’explore un peu le lieu et j’y découvre des dizaines de coquillages magnifiques et énorme ! Bref, le goût du paradis encore une fois.

En fin d’après-midi nous retournons sur le bateau. On vaque à nos occupations entre sieste, papotage, pèche et photos.

Finalement le capitaine a des nouvelles concernant la météo. La compagnie ne souhaite pas nous faire prendre de risque de partir en haute mer et on ne pourra pas rejoindre la Colombie en bateau. On comprend la décision mais on est quand même déçu. La compagnie nous offre la possibilité de nous rembourser de quoi payer le speedboat (45€) et le billet d’avion Panama City – Cartagena (150€). On apprécie le geste. On a aussi la possibilité de rester et espérer que la météo soit meilleure. Pour la plupart nous choisissons cette option, nous ne sommes pas pressés par le temps.

Le soleil se couche et certains pêchent pour le repas du lendemain. Après le diner, certains jouent après aux cartes, je suis vraiment fatiguée et je préfère regarder un film dans ma cabine.

Jour 3

Le réveil se fait un peu plus en douceur pour moi et au petit déjeuner nous avons le droit à des pancakes !

Carmelo et Theresa nous apprennent que finalement la météo n’est pas prometteuse et nous devons partir dès le matin pour le large. A ceci, nous décidons de tous prendre le médicament contre le mal de mer et on s’étale notre crème solaire 50+ (ça ne nous empêchera pas de prendre d’énormes coup de soleil).

Nous commençons à prendre le large, la mer se réveille aussi. Nous allons presque tous à l’avant du catamaran sur les filets et on papote au rythme des vagues. Pour être honnête on ne se sent pas super bien (soirée de la vieille + mal de mer). Mais au fur et à mesure ça va un peu mieux. Après 2h de navigation au rythme des vagues (parfois assez impressionnantes), nous faisons demi-tour. Le vent est beaucoup trop fort actuellement à la sortie du Panama (18noeuds (traduire en kilomètre/ heure)). On va donc rejoindre une autre île et y passer la journée.

Mais avant de visiter l’île, nous faisons une petite pause déjeuner (soupe lentille, oignons et pomme de terre avec du riz).

Je décide encore une fois de rejoindre l’île à la nage, c’est plutôt agréable généralement, mais ce coup-ci, le courant était très fort et pas dans le sens qui nous avantageait. Mais après une quinzaine/vingtaine de minute, je découvre l’île ! C’est sûrement la plus petite, elle est très mignonne ! On se repose (encore une fois), j’explore un peu le lieu et j’y découvre des dizaines de coquillages magnifiques et énorme ! Bref, le goût du paradis encore une fois.

En fin d’après-midi nous retournons sur le bateau. On vaque à nos occupations entre sieste, papotage, pèche et photos.

Finalement le capitaine a des nouvelles concernant la météo. La compagnie ne souhaite pas nous faire prendre de risque de partir en haute mer et on ne pourra pas rejoindre la Colombie en bateau. On comprend la décision mais on est quand même déçu. La compagnie nous offre la possibilité de nous rembourser de quoi payer le speedboat (45€) et le billet d’avion Panama City – Cartagena (150€). On apprécie le geste. On a aussi la possibilité de rester et espérer que la météo soit meilleure. Pour la plupart nous choisissons cette option, nous ne sommes pas pressés par le temps.

Le soleil se couche et certains pêchent pour le repas du lendemain. Après le diner, certains jouent après aux cartes, je suis vraiment fatiguée et je préfère regarder un film dans ma cabine.

Jour 4

Le matin se passe comme les autres, nous terminons notre petit-déjeuner et nous partons naviguer vers une île plus proche du Panama. Nous passons les 3h de navigation à papoter sur les filets. On a retenu la leçon et on s’étale de la crème solaire toutes les 2h cette fois-ci !

Certains ont des obligations et doivent être à Carthagène donc on se rapproche de notre point de départ. Nous ne ferons qu’une seule île aujourd’hui, et l’eau est encore une fois à couper le souffle ! Un magnifique bleu turquoise nous tend les bras pour nous accueillir sur cette île. Le déjeuner se passe avec légèreté puis nous nous dirigeons sur cette nouvelle île.

On va sur l’île et on fait le plein de bière pour l’après-midi. On se repose sur la plage. Quelques minutes de pluies nous poussent à aller près d’une cabane et on s’installe sur une table.

La nuit tombe on retourne sur le bateau pour dîner. Ce sont les poissons péchés de la veille, c’est délicieux. Puis on se prépare et on retourne à terre pour profiter du bar de l’île.

Jour 4

Le matin se passe comme les autres, nous terminons notre petit-déjeuner et nous partons naviguer vers une île plus proche du Panama. Nous passons les 3h de navigation à papoter sur les filets. On a retenu la leçon et on s’étale de la crème solaire toutes les 2h cette fois-ci !

Certains ont des obligations et doivent être à Carthagène donc on se rapproche de notre point de départ. Nous ne ferons qu’une seule île aujourd’hui, et l’eau est encore une fois à couper le souffle ! Un magnifique bleu turquoise nous tend les bras pour nous accueillir sur cette île. Le déjeuner se passe avec légèreté puis nous nous dirigeons sur cette nouvelle île.

On va sur l’île et on fait le plein de bière pour l’après-midi. On se repose sur la plage. Quelques minutes de pluies nous poussent à aller près d’une cabane et on s’installe sur une table.

La nuit tombe on retourne sur le bateau pour dîner. Ce sont les poissons péchés de la veille, c’est délicieux. Puis on se prépare et on retourne à terre pour profiter du bar de l’île.

Jour 5

La matinée avait bien commencé mais au petit-déjeuner la mauvaise nouvelle tombe finalement. Tout le monde retourne à Panama City. Nous sommes un peu déçus car nous aurions préféré profiter encore plus de l’archipel, mais nous comprenons l’agence. Un autre groupe va arriver de Carthagène en avion et aura besoin du bateau.

Durant ce début de journée, on essaye de booker nos avions avec le peu de WiFi. Ça nous prend plusieurs heures. Mais ce n’est pas grave nous en profitons pour nous reposer, nager autour du bateau. Ce matin le courant appuyé par le vent est très fort et c’est assez impressionnant !

En milieu d’après-midi nous reprenons la mer pour retourner sur l’île où nous avions découvert le Nacar 2. Cela sera notre première et dernière île de cette aventure. Nous y faisons une halte pour faire des courses pour la soirée. L’île est un petit village avec un « bar », une école et 2 épiceries, il nous fait 45 sec pour faire le tour de la place, mais il y a un certain charme qui se dégage de cette île.

Nous finissons par retourner sur le bateau pour une dernière soirée ensemble.

Jour 5

La matinée avait bien commencé mais au petit-déjeuner la mauvaise nouvelle tombe finalement. Tout le monde retourne à Panama City. Nous sommes un peu déçus car nous aurions préféré profiter encore plus de l’archipel, mais nous comprenons l’agence. Un autre groupe va arriver de Carthagène en avion et aura besoin du bateau.

Durant ce début de journée, on essaye de booker nos avions avec le peu de WiFi. Ça nous prend plusieurs heures. Mais ce n’est pas grave nous en profitons pour nous reposer, nager autour du bateau. Ce matin le courant appuyé par le vent est très fort et c’est assez impressionnant !

En milieu d’après-midi nous reprenons la mer pour retourner sur l’île où nous avions découvert le Nacar 2. Cela sera notre première et dernière île de cette aventure. Nous y faisons une halte pour faire des courses pour la soirée. L’île est un petit village avec un « bar », une école et 2 épiceries, il nous fait 45 sec pour faire le tour de la place, mais il y a un certain charme qui se dégage de cette île.

Nous finissons par retourner sur le bateau pour une dernière soirée ensemble.

Jour 6

Réveil assez tôt car nous devons prendre le speedboat pour retourner sur Panama City. Le capitaine revient des frontières avec nos passeports tamponnés (annulant la sortie de territoire). On récupère nos passeports, on termine nos sacs, le speedboat arrive, on dit au revoir à l’équipage. On récupère nos chaussures après 5 jours à se promener pieds nus sur les îles, cela ne nous avait pas manqué. Après 40 bonnes minutes à être trempé par les remous des vagues et la vitesse du bateau, nous arrivons à l’embarcadère. Après une trentaine de minute, nos voitures sont là pour nous amener directement à l’aéroport où notre avion part à 18h00. L’arrivée à Carthagène se fait en douceur pour tout le monde et après avoir fait nos check-in, pris la première douche depuis 5 jours, nous nous retrouvons pour un « dernier » verre.

Ce fut une belle aventure que je recommande !

Jour 6

Réveil assez tôt car nous devons prendre le speedboat pour retourner sur Panama City. Le capitaine revient des frontières avec nos passeports tamponnés (annulant la sortie de territoire). On récupère nos passeports, on termine nos sacs, le speedboat arrive, on dit au revoir à l’équipage. On récupère nos chaussures après 5 jours à se promener pieds nus sur les îles, cela ne nous avait pas manqué. Après 40 bonnes minutes à être trempé par les remous des vagues et la vitesse du bateau, nous arrivons à l’embarcadère. Après une trentaine de minute, nos voitures sont là pour nous amener directement à l’aéroport où notre avion part à 18h00. L’arrivée à Carthagène se fait en douceur pour tout le monde et après avoir fait nos check-in, pris la première douche depuis 5 jours, nous nous retrouvons pour un « dernier » verre.

Ce fut une belle aventure que je recommande !

Conseils pour la croisière Sailing Blue

Avant de réserver, vous pouvez contacter l’agence par email. Ils répondent plus par emails que par WhatsApp. Pour les contacter c’est ici.

Vous devez prendre un petit sac à dos avec pour le voyage et y mettre ce dont vous aurez besoin. Il n’y a pas beaucoup de place dans les cabines et les grosses valises seront rangées à un autre endroit et ne seront pas forcément accessibles. 

L’agence vous enverra une liste, mais voici ce qu’il m’a semblé important d’avoir avec soit :

  • Crème solaire 50 (vous inquiétiez pas, vous allez quand même bronzer)
  • Anti-moustique (ils attaquent à la nuit tombée)
  • Boissons (alcool autorisé)
  • Snack
  • Médicament mal de mer (Dramamine, etc.)
  • Sac de taille moyenne pour vos affaires lors de la traversée
  • Lingettes (pas de douche)
  • Batterie de recharge pour les appareils électroniques
  • Appareil photo ou téléphone 
  • Pochette étanche pour votre téléphone (prendre des photos sous l’eau)
  • Soin cheveux sans rinçage (ça m’a sauvé les cheveux pendant le voyage)
  • Avoir du cash (dollars $)

Pendant le voyage, ne pas hésiter à s’étaler de la crème solaire 50 dès le petit-déjeuner. Le soleil est vraiment fort. Prenez votre médicament contre le mal de mer AVANT de vous sentir malade, sinon il n’aura pas beaucoup d’effets. 

Conseils pour la croisière Sailing Blue

Avant de réserver, vous pouvez contacter l’agence par email. Ils répondent plus par emails que par WhatsApp. Pour les contacter c’est ici.

Vous devez prendre un petit sac à dos avec pour le voyage et y mettre ce dont vous aurez besoin. Il n’y a pas beaucoup de place dans les cabines et les grosses valises seront rangées à un autre endroit et ne seront pas forcément accessibles. 

L’agence vous enverra une liste, mais voici ce qu’il m’a semblé important d’avoir avec soit :

  • Crème solaire 50 (vous inquiétiez pas, vous allez quand même bronzer)
  • Anti-moustique (ils attaquent à la nuit tombée)
  • Boissons (alcool autorisé)
  • Snack
  • Médicament mal de mer (Dramamine, etc.)
  • Sac de taille moyenne pour vos affaires lors de la traversée
  • Lingettes (pas de douche)
  • Batterie de recharge pour les appareils électroniques
  • Appareil photo ou téléphone 
  • Pochette étanche pour votre téléphone (prendre des photos sous l’eau)
  • Soin cheveux sans rinçage (ça m’a sauvé les cheveux pendant le voyage)
  • Avoir du cash (dollars $)

Pendant le voyage, ne pas hésiter à s’étaler de la crème solaire 50 dès le petit-déjeuner. Le soleil est vraiment fort. Prenez votre médicament contre le mal de mer AVANT de vous sentir malade, sinon il n’aura pas beaucoup d’effets. 

Mon avis sur la croisière au San Blas avec Blue Sailing

Bateau : J’ai été effectué mon périple sur le catamaran, le Nacar 2 et j’ai été agréablement surprise de l’état du bateau. Il est bien entretenu à l’année et est resté propre tout le long de notre aventure. Nous avions à disposition une énorme glacière pour nos boissons. Les cabines étaient fonctionnelles et le couchage agréable. Nous avions de petits ventilateurs dans chaque chambre (point non négligeable car le soleil peut vite chauffer l’intérieur du bateau). Nous pouvions recharger nos appareils électroniques près de la station de commande du capitaine, mais il fallait être patient. Comme nous étions sur un catamaran, nous avions les filets à l’avant pour nous reposer, ce qui fut un vrai plus, surtout en mer ! 

Équipage : De début à la fin, l’équipage a été au petit soin avec nous ! Cela a été un vrai plaisir de partager cette expérience avec eux. Sur les 3 équipiers, seulement 1 parlait anglais, les 2 autres parlaient espagnol. Cela était suffisant, car même ceux ne parlant pas espagnol arrivait à se faire comprendre et à échanger avec l’équipage. La gentillesse et la bonne humeur du crew nous a permis de nous sentir bien dès le premier pas sur le bateau. 

L’agenceBlue Sailing a été réactif du début à la fin. Avant de réserver mon voyage, j’avais quelques questions et en moins de 24h, j’avais eu toutes les réponses que je souhaitais. Et une fois que j’avais payé l’acompte, la confirmation et les informations complémentaires ont suivi très rapidement. Par ailleurs, l’agence précise les coûts supplémentaires ainsi que ce qu’il est important d’apporter dans ses emails, ce qui permet de ne pas avoir de mauvaises surprises. La logistique de Panama City jusqu’au bateau était parfaitement au point. 
Et lorsque la météo n’était vraiment pas favorable, l’agence a pris la meilleure décision pour notre sécurité et notre bien être. Elle nous a aidé au rapatriement jusqu’à Panama City et l’équipage dans la réservation de nos billets d’avion.

Le coût de la croisière Sailing Blue

Bon, on ne va pas se mentir cette croisière de 5 jours à un quand même un coût. Et lorsqu’on voyage en backpack, c’est important de mesurer le pour et le contre. 

Le coût de base ?
Il me semble que les prix initiaux vont dépendre du bateau et de si vous prenez une cabine privative (+50€/personne) ou non. Les prix peuvent évoluer entre 500 € et 650 €. Cela inclut 3 repas / jour, le couchage, les activités (sorties sur chaque île, matériel de snorkelling, matériel de pêche). Cependant, vous aurez à ajouter au moins 85$ supplémentaires pour :

  • Entrée du parc Kuna : 20$
  • Chauffeur / speedboat : 45$
  • Taxe de douane pour le passport : 20$
  • Boissons (soft et alcool)

Mon expérience ?
J’ai effectué la croisière à bord du Nacar 2. Le prix était de 600€/personne pour une chambre partagée. J’avais dû faire des courses (crème solaire, anti-moustique, snacks, boissons) pour 70$. Et j’ai dû dépenser 30$ sur place. Finalement, la croisière m’aura coûté environ 785 € pour 5 jours sur l’archipel de San Blas. Je voyage en backpack, c’est donc un énorme investissement, mais que je ne regrette absolument pas ! 

Combien apporter en liquide ?
Tout d’abord, il faudra que vous payez en cash la croisière (déduit de l’acompte), donc au moins 500$. De plus, vous ne pourrez pas retirer des dollars sur les îles. Il faut donc prévoir large pour vos soirées et si vous souhaitez acheter des petits souvenirs auprès des locaux. A savoir que les bières sont entre 1$ et 3$ (max) sur les îles. Prenez en fonction de ce que vous pensez consommer avec une petite marge et pensez au pourboire en fin de séjour pour remercier l’équipage.

Le coût de la croisière Sailing Blue​

Bon, on ne va pas se mentir cette croisière de 5 jours à un quand même un coût. Et lorsqu’on voyage en backpack, c’est important de mesurer le pour et le contre. 

Le coût de base ?
Il me semble que les prix initiaux vont dépendre du bateau et de si vous prenez une cabine privative (+50€/personne) ou non. Les prix peuvent évoluer entre 500 € et 650 €. Cela inclut 3 repas / jour, le couchage, les activités (sorties sur chaque île, matériel de snorkelling, matériel de pêche). Cependant, vous aurez à ajouter au moins 85$ supplémentaires pour :

  • Entrée du parc Kuna : 20$
  • Chauffeur / speedboat : 45$
  • Taxe de douane pour le passport : 20$
  • Boissons (soft et alcool)

Mon expérience ?
J’ai effectué la croisière à bord du Nacar 2. Le prix était de 600€/personne pour une chambre partagée. J’avais dû faire des courses (crème solaire, anti-moustique, snacks, boissons) pour 70$. Et j’ai dû dépenser 30$ sur place. Finalement, la croisière m’aura coûté environ 785 € pour 5 jours sur l’archipel de San Blas. Je voyage en backpack, c’est donc un énorme investissement, mais que je ne regrette absolument pas ! 

Combien apporter en liquide ?
Tout d’abord, il faudra que vous payez en cash la croisière (déduit de l’acompte), donc au moins 500$. De plus, vous ne pourrez pas retirer des dollars sur les îles. Il faut donc prévoir large pour vos soirées et si vous souhaitez acheter des petits souvenirs auprès des locaux. A savoir que les bières sont entre 1$ et 3$ (max) sur les îles. Prenez en fonction de ce que vous pensez consommer avec une petite marge et pensez au pourboire en fin de séjour pour remercier l’équipage.

Vous avez aimé l'article ? Partagez le autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.